Ce que vous devez savoir si vous avez une boule dans le cou


<>

Vous avez remarqué une grosseur à la base de votre cou, juste sous le larynx ? Ne vous inquiétez pas, il s’agit peut-être d’un nodule thyroïdien, bénin dans la majorité des cas. Explications.

La thyroïde : qu’est-ce que c’est ? 

La thyroïde est une glande en forme de papillon, située à la base du cou, dans la gorge (elle pèse environ 30 grammes). Cette glande a pour fonction de produire une protéine appelée thyroglobuline, qui va se combiner à l’iode pour fabriquer les hormones thyroïdiennes suivantes : la thyroxine (T4), la triiodothyronine (T3)… Essentielles, ces hormones sont importantes pour le métabolisme et l’ensemble des organes et cellules du corps humain. Elles favorisent le processus d’absorption de l’oxygène par les cellules, un mécanisme fondamental qui nous permet d’accomplir nos gestes et mouvements les plus élémentaires…


<>

Les nodules thyroïdiens

Ce sont des petites excroissances très courantes et qui sont situées au niveau de la thyroïde. Après 50 ans, une personne sur deux en a au moins un (ils sont plus courants chez la femme). Bénins dans la plupart des cas, ils ne présentent aucun danger pour la santé, même lorsqu’ils forment des kystes (pleins de liquide). En effet, quelle que soit la taille du nodule thyroïdien, il ne présente aucun danger pour la santé. De nombreuses personnes ont de gros nodules qui sont sans conséquence. Il faut juste les surveiller de près pour voir s’ils évoluent ou non (dans certains cas, leur taille peut même se réduire). Leur taille peut être gênante (avaler, respirer).

Les nodules thyroïdiens présentent-ils un risque potentiel de cancer ? 

Il faut savoir que seulement 4% des nodules thyroïdiens présentent un risque de cancer, ce qui représente un pourcentage très faible. Aussi, si un nodule est diagnostiqué comme bénin, il sera toujours considéré comme tel. Seul bémol : si vous avez un nodule très gros (plusieurs centimètres de diamètre), celui-ci peut vous empêcher d’avaler correctement et même gêner votre respiration. Il peut aussi modifier votre voix (vois plus rauque).

Les nodules thyroïdiens appelés « chauds »

Ces nodules dits « chauds » ont la caractéristique de favoriser une production excessive d’hormones thyroïdiennes (thyroglobuline), entraînant une hyperthyroïdie qui va déclencher les signes suivants :

ü Modification du transit (accélération du transit, diarrhée)

ü Sécheresse cutanée et rougeurs sur la peau

ü Miction fréquente

ü Augmentation du rythme cardiaque

ü Fringales (augmentation de l’appétit)

ü Irascibilité, sautes d’humeur

ü Difficultés à dormir, insomnie

ü Perte de poids inexpliquée

 

Un nodule peut également être lié à une hypothyroïdie

Les nodules peuvent également être la conséquence d’une production faible d’hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine). Lorsque la glande est moins «active », elle déclenche une hypothyroïdie. Conséquence : la thyroïde travaille plus et le métabolisme est ralenti. Un nodule peut se développer au niveau de la thyroïde.

Si le nodule atteint une grosseur gênante, celui-ci peut nécessiter une intervention chirurgicale. S’il se présente sous forme de kyste (boule de liquide), le médecin peut proposer de le vider à l’aide d’une seringue (seul bémol, il va se remplir à nouveau de liquide au bout de quelques semaines).

Le médecin peut aussi utiliser de l’iode radioactif pour détruire les cellules thyroïdiennes (qui vont absorber l’iode) ou alors proposer une ablation de la thyroïde.

Quelles solutions médicamenteuses pour réguler la production d’hormones thyroïdiennes ?

La conséquence de ces interventions est une production d’hormones thyroïdiennes trop faible. Pour augmenter leur production, le médecin va généralement prescrire du Lévothyrox pour augmenter les sécrétions de TSH (hormone qui stimule la thyroïde).

Quelles sont les solutions naturelles pour un bon fonctionnement de la glande thyroïde ?

Les aliments comme l’oignon, l’ail, les crustacés, les poissons ou encore les graines de citrouilles sont une bonne source d’iode et de zinc qui sont nécessaires pour le bon fonctionnement de cette glande.

Cependant, des aliments tels que les choux, les navets, le radis, les arachides, les patates douces, les brocolis, même s’ils sont riches en vitamines et minéraux, contiennent des composés chimiques naturels appelés goitrogènes qui peuvent ralentir le fonctionnement de la glande thyroïde. Ils sont donc à éviter. Toutefois, s’ils sont cuits, ces goitrogènes sont inactifs.

<>