C’est prouvé : Sécher des vêtements à l’intérieur peut provoquer des maladies respiratoires

Loading...

En période hivernale, lorsque le soleil tarde à se pointer, sécher son linge à l’air libre devient compliqué. Et dans ce cas, beaucoup de personnes ont tendance à opter pour un séchage à l’intérieur. Toutefois, les médecins lancent un avertissement sur le danger potentiel de ce procédé qui pourrait provoquer des maladies respiratoires, notamment pour ceux qui souffrent d’asthme. Comme l’explique Le Figaro.fr, Voici les principaux dangers du séchage du linge à l’intérieur.

Selon les experts, sécher son linge à l’intérieur de la maison causerait un accroissement de 30%  du taux d’humidité et constituerait un danger potentiel pour les personnes souffrant d’un système immunitaire affaibli ou d’asthme sévère et pour cause, l’apparition de moisissures, appeléesAspergillus, Acremonium strictum, Fusarium solaniou ou encore Areobasidium pullulans, pouvant engendrer des infections dangereuses.

Danger potentiel du séchage du linge à l’intérieur

Aussi, il reste préférable, lorsque c’est possible, d’exposer le linge au soleil, qui demeure l’option la plus écologique et la plus saine puisque ce dernier permet d’éradiquer les bactéries. D’ailleurs les chercheurs recommandent dans ce sens, à ce que chaque maison soit équipée de séchages extérieurs couverts, tels que des balcons ou des armoires de séchage ventilées, pour pallier à ce désagrément potentiellement dangereux.

Dans le cadre de la recherche sur le danger des moisissures sur la santé, une étude a permis de démontrer le péril des moisissures inhalées. Ces dernières pour qu’elles puissent se développer, ont besoin d’une source de nourriture et d’eau et peuvent apparaitre n’importe où. Et souvent les bâtiments ont été construits sans qu’aucun intérêt ne soit porté aux problèmes d’humidité à l’intérieur qui devrait nécessiter une attention particulière.

Par ailleurs, selon une autre étude, en plus du taux d’humidité qui peut subsister dans les bâtiments, il existe également d’autres causes à ce problème,  tels que les fuites d’eau, des tuyaux, des toits ou des cadres de fenêtres, ainsi que le séchage des vêtements à l’intérieur qui ajoute l’humidité à l’air. Une autre étude, incrimine même l’humidité provenant de la cuisine, du bain, en plus de celle provenant du séchage du linge provenant des éléments extérieurs tels que les dégâts des eaux pluviales et souterraines ainsi que ceux de la mauvaise plomberie.

Selon BTR, un logement sur quatre est touché en France, par le désagrément de l’humidité et un français sur deux est susceptible de souffrir d’allergie et de troubles respiratoires, d’autant plus lorsque le taux d’humidité est supérieur à 50%.

Conséquences d’un intérieur humide

Ainsi, et toujours dans le cadre de cette étude, les personnes qui respirent ou inhalent l’air humide, sont susceptibles de contracter de nombreux maux tels que :

·            L’asthme pouvant apparaitre chez des personnes saines ou s’aggraver chez les personnes déjà atteintes par cette maladie ;

·            La toux ;

·            La respiration sifflante ;

·            Les infections thoraciques causées par la moisissure Aspergillus ;

·            Les rhinites allergiques ;

·            Les diverses allergies causées par les acariens qui poussent dans un milieu chaud et humide.

Notons que les bébés, les personnes ayant un système immunitaire affaibli ainsi que les personnes âgées sont à même d’avoir plus de risques de contracter ce type de problèmes de santé.

Comment se débarrasser de l’humidité à l’intérieur, naturellement ?

Peinture qui s’écaille, papier peint qui se décolle, buée sur les vitres, sont autant d’indicateurs de la présence de l’humidité à l’intérieur de votre maison et par conséquent des moisissures potentiellement dangereuses pour votre santé.

Pour contrer ce désagrément, il important d’avoir recours à des méthodes naturelles ou encore des réflexes simples qui pourront vous protéger des méfaits de l’humidité. Voici des astuces conseillées par  Consoglobe :

·            Aérez votre maison tous les jours en ouvrant les fenêtres pendant au moins 10 minutes.

·            Installez un absorbeur d’humidité ou en fabriquer un. Pour cela, il suffit de prendre une bouteille en plastique, de la couper en deux. Mettre la partie supérieure avec le goulot retourné sur la partie basse de la bouteille. Placer du coton à la place du bouchon et verser dessus de l’argile concassée ou du gros sel. Placez cette bouteille dans un coin de la maison où subsiste l’humidité.

·            Installez des plantes qui absorbent l’humidité comme l’orchidée, l’épiphullum, le nephrolepis ou encore la fougère tropicale d’intérieur.

·            Lavez vos tissus touchés par la moisissure en les frottant avec de  l’eau mélangée à du jus de citron et du sel. Cette eau peut servir également à nettoyer le carrelage de la douche et de la baignoire.

·            Lavez les murs atteints de moisissure, avec de l’eau mélangée à du vinaigre. Le bicarbonate de soude est également une bonne alternative en mélangeant 2 cuillères à soupe de cet ingrédient, 2 cuillères à soupe de sel à  700 millilitres d’eau.