Si vous trouvez cet insecte chez vous, allez voir un médecin d’urgence

La maladie de Chagas, appelée aussi trypanosomiase américaine, est causée par un parasite qui, une fois entré dans le corps humain, provoque des problèmes cardiaques qui peuvent entraîner la mort. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre de personnes touchées par cette maladie est estimé entre 6 et 7 millions. Cette maladie est guérissable seulement si le traitement se fait peu de temps après l’infection. Voilà pourquoi il est important de reconnaitre les signes et les symptômes précurseurs. Cet article vous donne quelques précisions.

Développement de la maladie de Chagas

Cette maladie parasitaire s’est le plus développée dans les régions tropicales d’Amérique Centrale et du Sud et a été découverte par le médecin brésilien Carlos Ribeiro Chagas. Le parasite transmetteur est appelé le réduve, ou triatome et est originaire du sud des États-Unis, du Mexique et d’Afrique Centrale et du Sud. Ce petit insecte d’apparence anodine ressemble au moustique parce qu’il se nourrit aussi de sang humain. Cependant, il attaque ses victimes au visage. Une piqûre de cet insecte ne cause pas systématiquement la maladie. Au début, la piqûre ne cause que des démangeaisons, mais dès que cette partie est grattée, le parasite pénètre dans l’organisme et fait pénétrer ses excréments (porteur du parasite Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie) dans la lésion, dans les yeux, dans la bouche, ou toute autre partie de la peau.

Symptômes qui peuvent vous permettre de reconnaitre la maladie de Chagas

En général les symptômes de la maladie de Chagas peuvent être assimilés à des signes grippaux, ce qui rend difficile le diagnostic de la maladie. Les symptômes commencent à se manifester environ deux mois après la contamination par ce parasite. Quand les symptômes commencent à apparaitre, la personne touchée peut avoir des lésions sur la peau (bleus) ou des paupières gonflées et violacées. Voici quelques indices qui peuvent vous pousser à effectuer un diagnostic plus poussé ou à démarrer un traitement :

  • lésion cutanée ou un œdème violacé des paupières d’un œil ;
  • fièvre, céphalées, lymphœdème, pâleur ;
  • douleurs musculaires, difficultés respiratoires ;
  • œdème et douleurs abdominales ou thoraciques (sans avoir accompli d’effort sportif.)

Selon l’OMS, durant la phase chronique, les parasites se cachent principalement dans le muscle cardiaque et les muscles digestifs. Jusqu’à 30% des patients souffrent de troubles cardiaques et jusqu’à 10% de troubles digestifs.